PCDN REMICOURT

CHEZ SOI

 

Faire partie d'un groupe tel que le PCDN, c'est une très bonne chose pour le développement de la nature mais on n'a pas toujours le temps ni l'envie de s'investir régulièrement. Il y a cependant moyen, pour ceux qui disposent d'un jardin ou d'un potager, de participer chez soi, à petite échelle, au maintien ou au développement de la biodiversité. N'oublions pas en effet que parmis les causes d'appauvrissement de la nature, il y a, bien sûr, la disparition des habitats mais aussi la rupture du maillage écologique, c'est à dire, une rupture des liens entre les différentes zones de développement. Cet éloignement étant préjudiciable à la bonne santé et à la reproduction de bon nombre d'espèces végétales et animales.

Ainsi, le fait d'avoir ne fût ce que quelques m² de jardin dédiés à la nature peut avoir des effets non négligeables si ces quelques m² se retrouvent imbriqués dans un réseau d'autres zones favorables.

 

Comment s'y prendre?

 

Au jardin:

 

Lutte contre les indésirables.

 

Les plantes invasives

De nombreuses plantes non indigènes commencent à envahir nos villes et nos campagnes. Le fait qu'elles trouvent des conditions adéquates dans nos contrées les rendent très difficiles à éliminer et causent des soucis à notre propre biodiversité.

Parmis les plus courantes, dans notre région, il y a la Renouée du Japon et la Grande Berce du Caucase. Si vous en observez dans votre jardin, éradiquez les sans scrupules.

Et voici un excellent site avec la liste complète des plantes invasives et un dépliant publié dans le Bulletin L'Ech'eau du Geer (N°17, juin 2011) sur l'élimination de la Grande Berce du Caucase.

 

Le désherbage sélectif ou total.

 

Essayez déviter au maximum l'usage d'herbicides. Si les "mauvaises herbes" ne sont pas trop nombreuses et que vous avez un petit jardin, l'arrachage manuel reste la meilleure pratique en essayant d'avoir la racine des plantes.

Ce site reprend les diverses techniques alternatives pour désherber sans herbicides.

 

On peut rajouter à ces méthodes:

- le sel de cuisine (1kg dans un arrosoir), arrosez les plantes que vous voulez détruire lorsqu'on n'annonce pas de pluie pendant quelques jours.

- de l'eau bouillante (utilisez p.ex.: l'eau de cuisson des pommes de terre ou des pâtes)

- le vinaigre (efficace pour les joints de dalles mais attention aux pierres calcaires)

- l'eau de javel (efficace contre les mousses sur les dalles de terrasse)

 

Créez de la diversité

 

- semez 2 m² de plantes mellifères ou de pré fleuri,(abeilles et papillons)

- créz une petite marre,

- placez des nichoirs à oiseaux,

- laissez une friche,

- plantez des arbustes à baies comestibles pour les oiseaux,

- empilez quelques pierres ou bûches dans un coin,

- laissez un tas de branches ou de feuilles mortes (hivernage de l'hérisson)

 

Au potager ou au verger:

 

- évitez au maximum les produits phytosanitaires ou choisissez les produits acceptés dans la culture Bio.

- faites votre compost

- placez des nichoirs à insectes auxiliaires (coccinelles, syrphes, perce-oreilles et Chrysope)

- alternez les cultures (dans le temps et dans l'espace)

et si malgré tout vous avez quelques soucis avec votre potager ou verger, voici quelques sites bien utiles avec des traitements alternatifs.

 

Substances naturelles

 

Recettes contre les ravageurs et les maladies

 

Partenaires:

 

Administration Communale de Remicourt

 

Centre Culturel de Remicourt

Contrat de Rivière Meuse Aval

Commune MAYA

Fondation Rurale de Wallonie